retraite-age3


C’est les vacances !

Comme chaque année, beaucoup ne changeront pas d’air faute de moyens. Trois millions de mômes resteront dans leur cité dortoir, leur quartier désespoir à l’exception de quelques-uns pris en charge par les organisations caritatives. Et comme chaque année, on vous annonce un  chiffre en constant accroissement, sans vergogne, sans état d’âme, comme on vous annonce le résultat du loto !

Les vernis sont partis à la montagne, à la campagne, les plus nombreux vers les plages, laissant derrière eux la grisaille de la vie quotidienne et ils reviendront avec des souvenirs heureux plein la tête et une peau dorée à souhait.

En revanche, où est la logique des inconditionnels du Front national qui, malgré les coups de soleil sur leur tronche de visages pâles, persistent à bronzer alors qu’ils bouffent du basané tous les matins au petit déjeuner ? Au contraire, ils devraient prendre grand soin de la blancheur de leur peau – signe divin de la supériorité de leur race ! – voire utiliser Omo qui, chacun le sait, lave plus blanc que blanc !

Enfin, que nous soyons noirs, marron, café crème ou blanc laiteux, nous sommes toujours chocolat, nous les minus habens, tout juste bons à glisser notre bulletin dans l’urne quand on nous le demande et à allonger les biftons que les picsous gouvernementaux nous raflent régulièrement, surtout à la période où les travailleurs sont éparpillés aux quatre coins de l’hexagone !

Le désenchantement attend le retour des vacanciers qui verront leur facture d’électricité grimper de 5 % et les impôts revus à la hausse pour la plupart d’entre eux.  
Depuis le début de l’année, ça canarde dur : augmentation du gaz, des transports, des autoroutes, des timbres, des assurances, des mutuelles de santé, des impôts locaux, de la redevance télé sans diminution pour autant de la pub débile, de la TVA sur plusieurs services à la personne, de l’alimentation ! En ai-je oubliées ? Un vrai cocktail explosif pour notre bourse !

Faut être ingrat pour se plaindre vu que le SMIC a augmenté de 0,3 %, soit 4 euros par mois, de quoi ripailler à la Tour d’Argent, les allocs familiales affichent un gonflement de 1,75 %, incitant d’aucunes à agrandir le cercle de famille et les veinards de retraités vont pouvoir se payer des hôtels de luxe grâce à  l’augmentation royale de 0,8 % !

imagesCAU59LMN

C’est bien connu, ces chanceux, qui se la coulent douce, sont des nantis et il faut leur prendre du pognon à ces nouveaux riches ! Qu’à cela ne tienne ! Les 0,8 % sont déjà amputés d’une nouvelle taxe de 0,3 % appliquée depuis le 1er avril (ce n’est pas un poisson ) afin de financer l’autonomie des vieilles et des vieux dont l’espérance de vie ne cesse de croître et les handicaps dus à l’âge avec, alors que le financement des pensions ne cesse de décroître !

D’autre part si, paradoxalement, on prolonge par tous les moyens des existences qui n’en finissent plus de s’éteindre en dépit de volontés contraires souvent exprimées, on refuse de légaliser l’euthanasie volontaire approuvée par 90 % de la population, sous la pression de la curaille et des intégristes de tout poil qui s’excitaient avant-hier sur l’IVG et le PACS, hier sur le mariage pour tous et qui, aujourd’hui, montent au créneau armés de leur intolérance et de leur hargne pour empêcher le vote d’une loi de dépénalisation !

C’est un vol légal que nos chers gouvernants – trop chers à mon avis ! – sont entrain de concocter en préconisant, toujours pour ces inactifs qui pompent l’argent des caisses de retraite :
- la suppression de l’abattement de 10 % de l’impôt, qui n’a rien à voir avec les frais professionnels mais correspond à une mesure fiscale prenant en compte les inégalités entre différentes catégories socioprofessionnelles (ponction : 3 milliards),
- l’alignement du taux de la C.S.G. des retraités sur celui des actifs (ponction : 2 milliards),
- l’imposition des majorations de pensions pour les parents ayant eu au moins trois enfants (ponction : 890 millions),
- la désindexation des pensions de l’évolution des prix après les avoir désindexées des salaires (ponction : 2,8 milliards).

L’Etat veut donc dépouiller de presque 9 milliards ceux qui ont trimé et cotisé pendant quarante ans ou plus, alors que la fraude fiscale de certaines grosses entreprises et de certains rupins, qui placent leur fortune dans des paradis fiscaux, s’élève chaque année à 50 milliards d’euros !

C’est révoltant ! D’autant plus quand on sait que 10 % des retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté qui est de 946 euros mensuels, que la pension moyenne est de 1.256 euros et que la moitié des nouveaux pensionnés perçoit le minimum contributif, soit 1.028 euros !

Mais les gens d’en-haut peuvent impunément s’attaquer aux anciens car ils savent bien que la plupart sont incapables de descendre en masse dans les rues, de faire des actions spectaculaires, comme les paysans l’ont fait maintes fois et continuent de le faire, en envahissant les préfectures, détériorant le matériel, déversant sur les trottoirs ou devant les ministères des tonnes de fumier, de denrées et, récemment, des milliers d’œufs, voire comme les marins pêcheurs bretons, en 1994, incendiant le Parlement de Bretagne.

Les retraités, ça ne se révolte plus, ça subit !    

Et puis, pour parfaire ce tableau idyllique, le CAC40 est à son apogée depuis 2011, ce qui va permettre aux actionnaires des quarante plus importantes multinationales de s’en mettre plein les poches, tandis que le livret A atteint, le pauvret, son niveau le plus bas passant de 1,75 % à 1,25 % !

Elle est pas belle la vie quand les crésus s’enrichissent toujours davantage au détriment du bon peuple souverain ?

Sans illusion, j’avais choisi la soi-disant gauche devenue depuis belle lurette la social-démocratie libérale ! Encore une fois, j’ai été roulée dans la farine oubliant, l’espace d’un vote, ces mots pourtant inoubliables de l’Internationale : "Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun !…"

Aux larmes citoyens !

Sortez vos tire-jus car les joyeusetés de l’été ne sont pas terminées ! D’autres nous attendent cet automne. Elles continueront sans doute encore après, puis marqueront le pas avec, peut-être en prime, des améliorations de misère, élections législatives et présidentielle de 2017 obligent !

Poisson-chat  (12 août 2013)
 

reforme-riches-retraites-pauvres-sarko-manipu-L-1



Source des chiffres concernant les retraités : Journal de Retraités