imagesCA4F2CP7

Je le connais ton coeur, timide et audacieux,

Sa flamme est sans pareille !

J'aime entendre son gong, quand tout est silencieux,

Frapper à mon oreille.

 

J'aime quand il amène au bord de ta paupière

Un peu d'humidité,

Que provoque la vue, hélas trop familière,

Des gens déshérités.

 

Quand fougueux il défend une éternelle cause,

Celle des travailleurs,

Quand courageusement avec vigueur il ose

Défier les exploiteurs !

imagesCAUAWRN3

 

Et qu'écoutant alors la voix de la révolte,

Sa générosité

Lutte pour que demain la nouvelle récolte

Offre plus d'équité.

 

Mais, j'aime plus que tout, de mon âme charmée

Qu'il soit le troubadour,

Telle une enfant perdue, je me sens désarmée

Sans ses tendres discours.

 

Je le connais ton coeur, au rouge sang précieux,

Sa force m'émerveille,

Qu'il soit sage et serein ou irrévérencieux,

Il reste ma merveille !

 

Poisson-chat (18 Janvier 2002)

imagesCAKSOAKR