imagesCAVB8R33

 

Les métiers dits manuels sont des plus respectables,

Car sans eux nous mourrions et de froid et de faim,

Mais hélas de nos jours il est fort regrettable

Qu’ils soient considérés avec tant de dédain !

 

Ayons au fond du cœur de la reconnaissance

Et pensons, à l’abri dans notre appartement,

A ceux qui ont lutté contre les éléments

Afin qu’un toit douillet cache nos existences.

 

Imaginons leurs mains, solides travailleuses,

Qui font jaillir du sol les murs de nos maisons,

Vraies mains de bâtisseurs aux jointures calleuses,

Exploitées bien souvent, méprisées sans raison.

 

Quels que soient leur pays, leur nationalité,

Les gars du bâtiment incarnent le courage,

Et la sueur coulant le long de leurs visages

Se mélange au ciment de la fraternité.

 

Si l’un d’eux par malheur choit d’un échafaudage,

Son décès ne fait pas la une des journaux,

Point de décoration, de discours, de tapage,

Seuls quelques compagnons entourent son tombeau.

 

Les refrains entraînants, que leurs bouches fredonnent,

Eveillent les échos de nos vastes cités,

Quand le bâtiment va, c’est la félicité,

C’est la ruche dorée où les hommes bourdonnent !

 

Poisson-chat (1er octobre 1992)

 imagesCAQIWP2Q