Ceux, qui oublient le passé ou qui ne le comprennent pas, sont condamnés à le revivre. (Goethe)

 

1er_mai[1]

Chaque année est trahi le jour du premier mai

Où l’on voit refleurir l’insipide muguet …

Tout ce que nos aïeux ont subi de malheurs

Se résume aujourd’hui à ce "porte-bonheur" !

On vend au coin des rues les branches de clochettes

Tandis que lentement sont rognées les conquêtes

Que des braves d’hier ont payé de leur sang 

Afin de vivre mieux, de vivre dignement !

Alors je cherche en vain, ornant les boutonnières,

La rouge fleur, fierté de la classe ouvrière,

Eglantine d’antan qui couvrait nos buissons

Et que les travailleurs portaient à l’unisson !

Poisson-chat (1er mai 2000)

 

imagesCARJY8SE